Une rencontre avec Anne Sophie Olmos

Suite des interviews d’élus du groupe RCGE (Rassemblement Citoyen de la Gauche et des Ecologistes) groupe majoritaire à la mairie de Grenoble. Aujourd’hui c’est  Anne-Sophie OLMOS, conseillère municipale non encartée, en charge du contrôle de gestion et de la commande publique qui nous parle de sa mission d’élue et de sa pratique au sein de la mairie.

1 – qu’est ce qui t’a poussé à te présenter aux élections municipales de 2014 et pourquoi avoir rejoint cette liste de Rassemblement ?

C’est après l’appel du Réseau Citoyen diffusé par l’ADES (en 2013) pour construire un Rassemblement citoyen en vue des élections municipales que je me suis décidée. Je cherchais à « vivre ma ville » au plus près et rejoindre ce mouvement faisait écho à mes aspirations. J’ai assisté à une rencontre appelée par ce réseau, je me suis sentie en phase avec des gens qui voulaient comme moi agir pour leur ville.

Au fil des rencontres on m’a proposé, après discussions sur diverses thématiques, d’être inscrite sur la liste du Rassemblement. J’ai dit « oui, si je ne suis pas élue… » on connait la suite…

 2 – En quelques mots peux-tu nous parler un peu de toi ? Ta prise de conscience politique est-elle liée à ton éducation, à un évènement marquant particulier ou est-elle liée au « climat grenoblois » pré-électoral et fédérateur du Rassemblement ?

C’est lié à ma famille qui comptait quelques élus municipaux dans des petits villages. J’ai été sensibilisée toute petite à l’engagement citoyen de proximité. Le déclic de mon engagement s’est fait surtout grâce à ma participation au Collectif Roosevelt en 2012 qui a provoqué chez moi l’envie  de faire bouger les choses et de m’engager vraiment concrètement.

Mon adhésion au Collectif Roosevelt m’a permis d’entendre Pierre Larrouturou expliquer d’une manière simple les mécanismes du monde économique et m’a fait comprendre que tout le monde pouvait agir à son niveau. Puis la bienveillance et l’esprit d’ouverture que j’ai rencontré au sein du Rassemblement m’ont vite aidé à trouver ma place dans la campagne.

 3 -Ta délégation est double : le contrôle de gestion et la commande publique ; comment procèdes-tu ?

Au départ je n’avais en charge que le contrôle de gestion interne c’est à dire le suivi de la  gestion des satellites de la ville. C’est comme si j’avais été investie afin de poursuivre la politique portée par les élus du mandat précédent (de l’ADES et de EELV) qui étaient à la pointe pour la remunicipalisation des services publics, c’est d’ailleurs pour moi une grande fierté de leur succéder.

Très vite, dès le début de mon mandat, « les soucis financiers » de la ville sont apparus liés au bilan de la mandature précédente d’une part et d’autre part à la baisse significative non prévue des dotations d’état, d’où l’impérieuse nécessité d’une gestion financière la plus fine et la plus rigoureuse possible. Pour parfaire ce travail on m’a chargé en plus et logiquement du contrôle de gestion interne.

Concernant la commande publique j’ai cette délégation des marchés publics depuis 2016 mais notre vision est devenue plus globale cette délégation étant un levier majeur pour le dynamisme économique du territoire. Il s’agit de le préserver comme un bien commun durable et solidaire.

Ce que je peux vous dire c’est que je n’ai jamais autant appris durant toute ma vie et en un laps de temps aussi court même si c’est un engagement fort qui se fait forcément un peu au détriment de la vie personnelle.

A la base mon métier c’est la gestion au sein de petites entreprises. Les missions de mon mandat me permettent de monter en compétence et de plus je compte parallèlement valider un diplôme en management des organisations ce qui me permet de me projeter efficacement pour la suite de ce mandat.

Un mandat d’élu local est une formidable expérience que je souhaite de vivre à chacun.

Nous te remercions chaleureusement d’avoir répondu aussi franchement à toutes ces questions et nous te souhaitons bonne route…

Satellites de la ville :

  • Au sein desquels Grenoble est majoritaire : SPL Alpexpo, SEM CCIAG, SEM GEG,

SEM Grenoble-Habitat, SEM INNOVIA, Régie du Téléphérique, SPL SAGES.

  • Au sein desquels Grenoble est minoritaire : Actis, MC2, SPL Eau de Grenoble-Alpes.

 

One thought on “Une rencontre avec Anne Sophie Olmos

  1. Merci pour ce portrait qui me fait mieux comprendre le travail d’une élue et ses motivations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *